Emilie COUNIL

Emilie COUNIL

EHESP MSH Paris-Nord, 20 Avenue George Sand - 93210 - Saint-Denis

Tél : +33 (0) 2 99 02 24 34 (pro)

E-mail : emilie.counil@ehesp.fr (pro)


Discipline(s) : Épidémiologie, santé, travail

Titre(s) : Enseignante-Chercheuse de l'EHESP

Diplôme(s) : Doctorat de science, Master de Santé Publique, Ingénieur de l'AgroParisTech

Appartenance(s) : Département Méthodes quantitatives en santé publique (METIS), UMR 1085 Institut de recherche sur la santé l'environnement et le travail (IRSET)

Cursus

Parcours académique:

Ingénieur de l'AgroParisTech spécialisée en nutrition et alimentation humaine, j'ai par la suite validé un Master 2 de Santé Publique, qui s'est conclu par un mémoire sur les impacts sanitaires, environnementaux et sociaux de l'exploitation minière dans la région de Kayes au Mali. Je me suis alors engagée dans un doctorat en épidémiologie à la frontière entre santé environnementale et épidémiologie nutritionnelle, qui s'est intéressé aux risques associés à l'exposition à l'Ochratoxine A, à partir de terrains français et tunisien.

Parcours professionnel:

A l'issue de mon doctorat, j'ai travaillé en tant qu'épidémiologiste à l'Institut de veille sanitaire où j'ai pu mener une étude de santé publique pluri-disciplinaire autour d'un ancien site de broyage d'amiante situé en Seine-Saint-Denis.

A l'issue de ce projet, j'ai poursuivi mon parcours de recherche dans le cadre d'un post-doctorat à  l'Université Laval. Je me suis intéressée aux questions de santé publique nutritionnelle liées aux phénomènes de transition sociale, alimentaire et sanitaire que traversent les populations Inuit du Nord du Québec (Nunavik) et Ma'ohi de Polynésie française.

De retour en France, j'ai poursuivi un certain nombre de ces travaux tout en reprenant ceux relatifs à la santé environnementale et à l'amiante. C'est à ce moment que j'ai entamé une collaboration scientifique avec l'équipe du Giscop93 (Groupement d'intérêt scientifique sur les cancers d'origine professionnelle en Seine-Saint-Denis, Université Paris 13) et ai commencé à travailler plus particulièrement sur les liens entre travail et cancer.

Depuis janvier 2010, je suis enseignante-chercheuse à l'Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP), département Méthodes quantitatives en santé publique (Métis) où j'enseigne l'épidémiologie et les biostatistiques tout en poursuivant mes recherches.

Recherche

Ma recherche s'inscrit dans un contexte inter-disciplinaire puisque je suis chercheure rattachée à l'IRIS (UMR 8156-997), associée au Giscop93 (UP13, équipe de recherche-action que j'ai dirigée de 2011 à 2015), et à l'équipe ESTER de l'IRSET (UMR 1085). Mes travaux s'articulent autour de deux axes principaux.

D'une part une approche réflexive sur les usages de l'épidémiologie dans l'élaboration des politiques publiques en matière de santé au travail et santé environnementale, avec une attention particulière sur la mise en (in)visibilité des inégalités sociales et de genre face au cancer et du rôle du travail dans la construction de ces inégalités. Cet axe de recherche est conduit en lien étroit avec des collègues sociologues du travail et des politiques publiques.

D'autre part, l'élaboration d'approches quantitatives alternatives dans l'étude des liens entre emploi, travail et cancer, et plus largement s'agissant d'objectiver la notion de "maladie industrielle" dans une perspective de justice sociale, au-delà des clivages entre santé au travail et santé environnementale. Cet axe s'inspire des approches biographiques développées en épidémiologie sociale et s'intéresse également à la notion de recherche participative et à la reconnaissance des expertises citoyennes et de terrain dans l'élaboration des connaissances.

Expertise

Je participe régulièrement à différents travaux d'expertise à la demande d'Institutions (Ministère, ARS, collectivité locale...), de collectifs de travailleurs ou d'associations de riverains. De plus,  je vais à compter de décembre 2017 participer aux travaux du COCT (Conseil national d’orientation des conditions de travail), en tant que personne qualifié au sein de la Commission spécialisée n°3.

Enseignement

J'enseigne les concepts fondamentaux et principaux outils de l’épidémiologie et des bio-statistiques dans le cadre des formations de l’EHESP et de différents masters co-habilités avec d'autres Universités, en langues française et anglaise, à Rennes et Paris (Saint-Denis). Je dispense également des enseignements spécialisés en épidémiologie en santé et travail.

Depuis la rentrée 2017-2018, je dirige le Master 1 du MPH, Master of Public Health. Ce programme international de master en santé publique s'inscrit dans le cadre d'un partenariat entre l'EHESP et l'Universié Columbia à New York.