Théau BRIGAND


Discipline(s) : Sociologie

Titre(s) : Doctorant

Appartenance(s) : Réseau doctoral

Cursus

Théau Brigand a exercé comme plaideur sur l’accès aux droits et aux soins dans des associations de personnes malades (AIDES, Ligue contre le cancer) et de lutte contre les inégalités de santé (Médecins du Monde). A partir de 2014, il s’est spécialisé sur les enjeux relatifs à l’accès aux médicaments et aux innovations thérapeutiques, notamment sur les traitements contre l'hépatite C, les traitements anticancéreux ou les thérapies géniques et cellulaires. Il est aujourd’hui doctorant au CERMES 3 où il travaille sur les promesses et ruptures que représentent les traitements CAR-T (thérapies cellulaires contre le cancer) dans le système de santé français.

Recherche

Les traitements CAR-T contre le cancer comme promesses et ruptures dans le système de santé

En Août 2018, deux thérapies géniques contre les cancers ont reçu une autorisation de mise sur le marché en Europe : le Yescarta® de Gilead Sciences et le Kymriah® de Novartis. Ces traitements CAR-T (Chimeric Antigen Receptor) sont les premiers d’une nouvelle génération. Les Lymphocytes T de la personne malade sont prélevés et modifiés afin qu’ils reconnaissent et attaquent les cellules cancéreuses. Si ces traitements ne concernent pour l’instant que des cancers du sang très spécifiques, de nombreux autres essais cliniques sont en cours pour d’autres indications, y compris pour des tumeurs solides.

Ces traitements introduisent des ruptures majeures dans le système de santé.

  • Une première rupture tient à l’espoir qu’ils représentent pour les personnes malades. Selon la HAS, « le taux de survie estimé à 12 mois des patients atteints de lymphome diffus à grandes cellules B au pronostic vital engagé à très court terme est de 40 % pour Kymriah et de 60 % pour Yescarta», pour des personnes qui n’avaient plus d’options thérapeutiques. La HAS note par ailleurs des incertitudes majeures et des résultats qui doivent être confirmés en vie réelle.
  • Une seconde rupture tient au caractère innovant de ces thérapies géniques dans le système de santé, notamment sur les modalités de production, de prescription, de qualité et d’organisation des soins.
  • Une troisième rupture tient au prix en lui-même. Ces traitements coûtent cher, entre 320 000€ et 350 000€ par patient. S’ils ne concernent aujourd’hui qu’un petit nombre de personnes, de nouvelles indications sur des traitements similaires pourraient mettre le système de santé en tension, et se traduire par la définition de nouveaux critères ou de nouvelles modalités d’accès.

Ainsi, par leur nouveauté et d’une certaine manière, leur radicalité, les traitements CAR-T et la promesse qu’ils présentent s’imposent comme un défi pour les systèmes de santé, l’organisation des soins et la société dans son ensemble.

Le projet de thèse propose d’étudier le caractère transformateur de ces deux thérapies, et d’analyser comment elles participent à la création et la formation d’un nouveau modèle de soins, de prise en charge et d’accès dans les systèmes de santé.

Expertise

Théau Brigand a participé à plusieurs publications sur l'accès aux droits et aux soins :

  • 2015 - 2016 , VIH, hépatites, la face cachée des discriminations. Rapport de l'Association AIDES sur les discriminations vécues par les personnes vivant avec le VIH et/ou une hépatite.
  • 2018, Médicaments et progrès thérapeutique : Garantir l’accès, Maîtriser les prix, contribution de la société civile au débat public en France. (Médecins du Monde, AIDES, La Ligue contre le cancer, France Assos Santé, UAEM, Médecins sans frontières, UFC Que Choisir, Prescrire)
  • 2018, LET’S TALK ACCESS! White Paper on Tackling Challenges in Access to Medicines – European cancer league
  • 2020, Opposition against the patent covering Tisagenlecleucel, lessons from HIV to address monopoly abuses in cancer, IAS

Il a également participé, et participe encore à des instances de promotion des droits des personnes et des usagers-ères du système de santé:

  • 2012 - 2019, Représentant associatif au Collectif Interassociatif Sur la Santé (CISS), France Assos Santé
  • 2014 - 2016, Représentant de AIDES au Comité d'Entente santé du Défenseur des Droits,
  • 2017 - 2018, Représentant de la Ligue contre le cancer auprès de l'European Cancer League,
  • 2019 - aujourd'hui, Membre de la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme (CNCDH)