L’EHESP est un établissement public qui exerce une double mission de formation et de recherche en santé publique et action sociale. Son ambition est de nourrir un dialogue fructueux entre deux cultures complémentaires : la santé publique et le management.
Téléchargez la plaquette institutionnelle de l’EHESP (pdf, 540 ko)

L’école des futurs cadres de la santé publique

90 professeurs, regroupés en 4 départements d’enseignement et de recherche, assurent la formation des cadres supérieurs de la santé et du secteur social, au niveau national et international :

Cette offre est complétée par une 10aine de certificats et plus de 250 formations « courtes » actualisées chaque année dans les différents domaines de la santé publique, accédez au site internet de la formation continue de l’EHESP.

L’EHESP propose également des préparations aux concours de la fonction publique d’État et de la fonction publique hospitalière en présentiel ou à distance, accédez à la préparation aux concours.

Une école pour la recherche

La pertinence et la qualité des enseignements sont indissociables de la recherche appliquée. Celle-ci est menée au sein des 4 départements de l’école, du laboratoire de recherche en environnement et santé et des 9 structures de recherche comprenant 3 UMR et une équipe d’accueil.

Une école au rayonnement international

L’école accueille de nombreux étudiants étrangers et développe un enseignement supérieur de haut niveau dont un master en anglais, le « Master of public health » et un parcours européen de masters en santé publique « Europubhealth« . L’EHESP développe aussi de nombreuses collaborations avec des organismes tels que l’OMS, la Banque Mondiale ou l’Union Européenne. Elle privilégie le conseil stratégique, l’expertise et les programmes d’ingénierie pédagogique dans les pays étrangers demandeurs de partenariats avec les institutions concernées. Découvrez les missions de l’EHESP à l’international.

Une école rattachée à des communautés d’universités et d’établissements

Université Sorbonne Paris Cité (USPC)

Université Sorbonne Paris Cité (USPC)L’EHESP est membre fondateur de l’Université Sorbonne Paris Cité (USPC), communauté d’universités et d’établissements regroupant 8 universités, instituts et grandes écoles et 5 organismes de recherche de renommé mondiale, présidée par Jean-Yves Mérindol.

Par la pluridisciplinarité de ses établissements et ses compétences de haut niveau en recherche et en formation, l’Université Sorbonne Paris Cité est un acteur de tout 1er plan en matière de santé et de sciences du vivant, en sciences sociales et dans les humanités, ainsi qu’en mathématiques et en sciences de la terre et de l’univers et en sciences physiques.

Pour l’EHESP, faire partie de USPC c’est bénéficier d’une puissante capacité d’action collective pour porter notre recherche au meilleur niveau mondial, former les étudiants en s’attachant à leur réussite universitaire et professionnelle, valoriser et transférer les résultats de nos recherches et développer des partenariats nationaux et internationaux.

En interaction avec ses partenaires de USPC, des activités essentielles pour la stratégie de l’EHESP se déroulent à Paris. Elles recouvrent principalement les forces de recherche en management (Equipe d’accueil Management des organisations de santé – MOS), sur le handicap (Maison des sciences sociales du handicap – MSSH) et en sécurité sanitaire, des enseignements de 2 Masters reconnus (Master of Public Health et Master analyse et management des établissements de santé) et une partie des activités du réseau doctoral en santé publique.

Découvrez l’intégralité des missions de l’USPC sur : sorbonne-paris-cite.fr

Université Bretagne Loire (UBL)

UNIVERSITÉ BRETAGNE LOIRE (UBL)L’EHESP est membre de l’Université Bretagne Loire (UBL), communauté d’universités et d’établissements qui rassemble les acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche de Bretagne et des Pays de la Loire (7 universités, 15 écoles et 5 organismes de recherche). L’objectif de l’UBL est de favoriser la logique interdisciplinaire aussi bien en formation qu’en recherche et en innovation, en faisant du numérique à la fois un sujet de recherche et un instrument majeur au service de son ambition. L’UBL constitue également un levier propre à renforcer la visibilité et la lisibilité du territoire au niveau européen et international.

Ancrée à Rennes depuis la création de l’ENSP, la grande majorité des activités et forces de l’EHESP y sont localisées et font l’objet d’une coopération renforcée avec les partenaires rennais. En effet, outre les formations « fonctions publiques », une grande part de son potentiel de recherche que ce soit en politiques sociales et de santé publique (UMR CRAPE) et en santé-environnement (IRSET dont le LERES) se situe à Rennes, comme plusieurs de ses masters (pilotage des politiques et actions en santé publique, droit-santé-éthique, jeunesse, handicap…) en cohabilitation avec les universités rennaises.

Au sein de l’UBL, l’EHESP est également membre fondateur de la Maison des sciences de l’Homme en Bretagne (MSHB), adhère au Centre de mobilité internationale (CMI) et participe à la mise en œuvre de l’UEB c@mpus.

Découvrez l’intégralité des missions de l’UBL sur : u-bretagneloire.fr

Les valeurs

L’EHESP défend des valeurs collectives fondamentales autour de l’éthique du service public, de l’intérêt général, du respect, de l’ouverture et la coopération, de l’amélioration continue ou encore de la responsabilité sociale et environnementale, et de toutes celles affirmées dans la déclaration commune du réseau des écoles de service public du 4 juillet 2012.

L’histoire

EHESP, une grande école de santé publique

L’ENSP est créée au lendemain de la Libération, au sein de l’Institut national d’hygiène, le futur INSERM, à Paris. Il s’agit pour le ministère chargé de la santé publique de trouver des cadres de la fonction publique capables de veiller à l’application des grandes lois de protection sociale décrétées en 1945 et de constituer le nouveau tissu administratif en matière sanitaire et sociale.

L’École est chargée d’assurer le perfectionnement des médecins et pharmaciens de santé publique ainsi que des techniciens sanitaires. Très vite, la législation de l’après-guerre, l’évolution politique et économique et la collaboration internationale vont exiger plus de formations ou de cours spécialisés pour les cadres de santé publique. Rapidement, l’Ecole sollicite les plus grands enseignants-chercheurs. Elle joue déjà un rôle important au niveau international.

1960 : l’Ecole décroche son autonomie juridique

L’ENSP acquiert un statut juridique autonome en 1960. Celui-ci permet à L’École de bénéficier d’un personnel enseignant permanent. À l’étroit dans ses locaux parisiens, l’ENSP est transférée à Rennes en 1961. En 10 ans, elle acquiert une renommée nationale et internationale grâce à la qualité de ses formations, l’organisation de nombreux séminaires et sessions d’études ouverts à tous et des relations privilégiées avec l’Organisation Mondiale de la Santé.

1970 : une crise d’identité légitime

Dans les années 70, la santé publique devient plus technique et interdisciplinaire : elle intègre de plus en plus l’action sanitaire et sociale dans sa globalité et prend en compte la notion de service public hospitalier. Parallèlement, le ralentissement de la prospérité et les effets du premier choc pétrolier rendent nécessaire une gestion plus maîtrisée. L’école traverse alors une véritable crise d’identité : doit-elle s’affirmer comme un établissement post-universitaire de haut niveau ou bien se positionner comme une école destinée aux futurs fonctionnaires ? Cette incertitude entraîne un cloisonnement des départements à finalité professionnelle au détriment de la pédagogie interdisciplinaire, de la concertation pédagogique et de la recherche.

2008 : l’ENSP devient l’Ecole des hautes études en santé publique

La loi du 25 juillet 1985 oriente clairement les activités de l’école vers la formation et la recherche pluridisciplinaire dans le domaine de la santé publique, de l’action et de la protection sociale, et de la coopération internationale. En 2004, la loi de santé publique confirme davantage encore l’ambition de construire en France une grande école de santé publique, capable d’avoir un important rayonnement international.
Le 1er janvier 2008, l’Ecole Nationale de la Santé Publique (ENSP) devient l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP) et étend son champ de compétences à de nouvelles spécialités, diplômes et collaborations internationales.
Archives du blog d’Antoine Flahault, directeur de l’EHESP de 2007 à 2012.

2015 : 70 ans de l’Ecole

A cette occasion, parution de l’ouvrage « La santé publique en France : un cas d’école (1945 – 2015) », de Christian Rollet, ancien directeur de l’Ecole nationale de santé publique (ENSP), aux Presses de l’EHESP.

Publié le 6 novembre 2012