La formation s’adresse aux lauréats du concours national organisé par le ministère de l’éducation nationale (*)

La formation

Durée : de 8 à 16 semaines

Les médecins lauréats du concours sont affectés sur leur lieu de travail au sein des inspections académiques. Ils suivent une formation de 8 à 16 semaines à l’EHESP avant leur titularisation. Son contenu et sa durée sont adaptés selon l’expérience professionnelle de chacun au sein du système éducatif. Basée sur l’alternance entre activité professionnelle et formation, elle vise à :

  • approfondir l’expertise médicale (troubles des apprentissages, psychopathologies des enfants et adolescents, médecine du travail de l’élève) et l’expertise en santé publique dans le domaine de l’enfance et l’adolescence
  • acquérir des méthodes et outils pour promouvoir la santé dans une perspective d’aide à la décision et de conduite de projets
  • permettre l’appropriation du contexte politique, institutionnel et juridique lié à leur métier

Les parcours individuels comportent 7 unités d’enseignement d’une durée de 1 à 3 semaines organisées entre octobre et juin :

  • contexte institutionnel, politique et juridique
  • dépistages en milieu scolaire
  • épidémiologie et statistiques appliquées
  • politiques médico-sociales et de protection de l’enfance
  • concepts et méthodes en promotion de la santé
  • environnement et santé des élèves
  • communication et pratiques professionnelles

La validation de la formation porte sur l’élaboration et la soutenance d’un travail écrit. Cette validation constitue une des conditions à la titularisation.

La validation optionnelle des unités d’enseignement permet l’acquisition d’ECTS (European Credits Transfer System) dans la perspective d’obtenir un diplôme de type Master.

Conditions d’accès

Concours sur dossier complété par une épreuve orale, ouvert aux titulaires d’un diplôme, certificat ou titre exigé pour l’exercice de la profession de médecin, ainsi qu’aux titulaires d’une autorisation individuelle d’exercice de la médecine en France.

(*) Les concours 2006 à 2008 distinguaient les candidats ayant au moins 8 ans d’ancienneté dans la fonction publique, les 2/3 des postes leur étant réservés. Les lauréats justifiant d’un minimum de 3 ans d’expérience en médecine scolaire étaient dispensés de formation. Cette disposition transitoire disparaît en 2008.

Le métier

Le corps des médecins de l’éducation nationale a été fondé par le décret du 27 novembre 1991 entérinant le transfert de la médecine scolaire au ministère de l’éducation nationale.

Le médecin de l’éducation nationale exerce dans des secteurs géographiques regroupant des écoles primaires, des collèges et des lycées. Il est membre de la communauté éducative. Sa présence se justifie par sa double compétence :

  • une expertise clinique/médicale, au service de la réussite scolaire de tous les élèves quelque soit leur situation de handicap ou de maladie.
  • une expertise dans le domaine de la santé publique par sa contribution à la définition des besoins de santé des élèves et à la réalisation des objectifs nationaux et régionaux de santé publique, de prévention et promotion de la santé de l’enfant et de l’adolescent.

Le médecin exerce des fonctions de :

  • clinicien lorsqu’il examine un élève, réalise un dépistage, pose un diagnostic et prescrit les orientations adéquates,
  • expert médical lorsqu’il propose les aménagements nécessaires pour une scolarité facilitée ou lorsqu’il est appelé à se positionner sur une situation qui engage le secret médical (maltraitance, suspicion d’abus sexuel)
  • expert en santé publique lorsqu’il identifie des facteurs de risque et contribue à la mise en œuvre d’une politique de santé à l’intérieur des établissements
  • éducateur lorsqu’il se positionne auprès d’élèves ou de familles dans le cadre de programmes d’éducation à la santé
  • formateur lorsqu’il contribue à la formation du personnel du système éducatif sur l’impact des problèmes de santé sur la scolarité et sur les conduites à tenir qui relèvent de leur responsabilité.

Le médecin de l’éducation nationale garantit le secret professionnel dans les situations professionnelles qui l’imposent et la valeur scientifique des informations véhiculées dans le cadre des projets d’éducation à la santé. Il s’appuie sur de nombreux collaborateurs et partenaires en raison de sa position à l’interface du système éducatif et du système de soins. Sa carrière lui permet d’accéder à des postes de responsabilité au niveau départemental (inspection académique), régional (académie) ou central (ministère).

Contact

Filière Médecin de l’Education Nationale
Sylvie Chable – Tel : +33 (0)2 99 02 26 29

Pour en savoir plus sur le métier ou les conditions d’accès, consultez le site du Ministère l’Education Nationale

Publié le 18 juin 2008