La formation s’adresse aux lauréats du concours national organisé par le ministère de l’éducation nationale (*)

Les compétences spécifiques

La formation se base sur le principe du développement des dix compétences spécifiques du médecin de l’éducation nationale basées sur le référentiel métier :

  • conseil / aide à la prise de décision des autorités, de la communauté éducative et des partenaires en faveur de la santé individuelle et collective des élèves
  • expertise médicale dans le parcours des élèves pour des scolarités réussies
  • expertise en matière d’environnement, d’hygiène, de sécurité et d’ergonomie, en adéquation avec la réglementation et les normes professionnelles
  • gestion des situations à risque individuel ou collectif mettant en jeu la santé physique et psychique des enfants et adolescents voire des adultes de la communauté scolaire
  • conception de projets en promotion de la santé
  • coordination d’actions, de dispositifs, de réseaux d’acteurs
  • recueil et exploitation de données pour la production d’outils et de connaissances scientifiques sur la santé des enfants et des adolescents
  • évaluation des actions mises en place, des dispositifs utilisés et des réponses aux orientations préconisées
  • communication sur les données de l’expertise clinique individuelle ou collective et sur les actions de santé publique et de promotion de la santé
  • formation des membres de la communauté scolaire dans le champ de la santé individuelle et collective

La formation

Durée : de 8 à 16 semaines

Les médecins lauréats du concours sont affectés dans les Directions des services départementaux de l’éducation nationale (DSDEN).

L’année de formation (d’octobre à juin) est articulée entre exercice sur le terrain et formation théorique visant à développer ou renforcer les compétences spécifiques du médecin de l’éducation nationale.

Une démarche initiale de positionnement prenant en compte l’expérience et les acquis académiques des médecins en formation permet de définir des parcours de formation individualisés dont la durée est comprise entre 8 semaines au minimum et 16 semaines au maximum.

Certaines semaines sont organisées en alternant des temps de formation à distance effectués sur le secteur d’affectation et des temps de formation présentielle sur site. Cette dernière se déroule à l’EHESP à Rennes ou à l’Institut des Hautes Études de l’éducation et de la formation (IH2EF) à Poitiers.

La formation vise à :

  • approfondir l’expertise médicale (troubles des apprentissages, psychopathologies des enfants et adolescents, médecine du travail de l’élève) et l’expertise en santé publique dans le domaine de l’enfance et l’adolescence
  • acquérir des méthodes et outils pour promouvoir la santé dans une perspective d’aide à la décision et de conduite de projets
  • permettre l’appropriation du contexte politique, institutionnel et juridique lié à leur métier

La validation de la formation repose sur l’assiduité et l’élaboration et la soutenance collective d’un travail écrit de promotion de la santé. Cette validation constitue une des conditions à la titularisation.

Téléchargez le projet de formation initiale 2019 des élèves médecins de l’éducation nationale  (pdf, 470 ko)

Conditions d’accès

Concours sur dossier complété par une épreuve orale, ouvert aux titulaires d’un diplôme, certificat ou titre exigé pour l’exercice de la profession de médecin, ainsi qu’aux titulaires d’une autorisation individuelle d’exercice de la médecine en France.

Le métier

Le corps des médecins de l’éducation nationale a été fondé par le décret du 27 novembre 1991 entérinant le transfert de la médecine scolaire au ministère de l’éducation nationale.

Le médecin de l’éducation nationale exerce dans des secteurs géographiques regroupant des écoles primaires, des collèges et des lycées. Il est membre de la communauté éducative. Sa présence se justifie par sa double compétence :

  • une expertise clinique/médicale, au service de la réussite scolaire de tous les élèves quelque soit leur situation de handicap ou de maladie.
  • une expertise dans le domaine de la santé publique par sa contribution à la définition des besoins de santé des élèves et à la réalisation des objectifs nationaux et régionaux de santé publique, de prévention et promotion de la santé de l’enfant et de l’adolescent.

Le médecin exerce des fonctions de :

  • clinicien lorsqu’il examine un élève, réalise un dépistage, pose un diagnostic et prescrit les orientations adéquates,
  • expert médical lorsqu’il propose les aménagements nécessaires pour une scolarité facilitée ou lorsqu’il est appelé à se positionner sur une situation qui engage le secret médical (maltraitance, suspicion d’abus sexuel)
  • expert en santé publique lorsqu’il identifie des facteurs de risque et contribue à la mise en œuvre d’une politique de santé à l’intérieur des établissements
  • éducateur lorsqu’il se positionne auprès d’élèves ou de familles dans le cadre de programmes d’éducation à la santé
  • formateur lorsqu’il contribue à la formation du personnel du système éducatif sur l’impact des problèmes de santé sur la scolarité et sur les conduites à tenir qui relèvent de leur responsabilité.

Le médecin de l’éducation nationale garantit le secret médical dans les situations professionnelles qui l’imposent et la valeur scientifique des informations véhiculées dans le cadre des projets d’éducation à la santé. Il s’appuie sur de nombreux collaborateurs et partenaires en raison de sa position à l’interface du système éducatif et du système de soins.

Sous condition d’ancienneté et de parcours professionnel, sont accessibles des postes de responsabilité (conseiller technique) au niveau départemental (Directions des Services Départementaux de l’Éducation Nationale – DSDEN), régional (académie) ou central (ministère).

Contact

Filière Médecin de l’Éducation Nationale
Sylvie Chable – Tel : +33 (0)2 99 02 26 29

Pour en savoir plus sur le métier ou les conditions d’accès, consultez le site du Ministère l’Éducation Nationale

Publié le 18 juin 2008