L’Université Sorbonne Paris Cité (USPC) et l’EHESP se sont associées pour créer une Chaire dédiée à la recherche en «Management de la santé » dans le cadre du programme d’investissements d’avenir (PIA) au plan national.

Cette Chaire, financée pour 3 ans, est accueillie au sein de l’Institut du Management, Equipe d’accueil « Management des organisations de santé » (EA 7348 MOS) à l’EHESP.

19 janvier 2017 – Séminaire inaugural de la Chaire d’excellence en Management de la santé (USPC-EHESP) à Paris.
Sécurité des patients : vers une approche fondée sur les risques intégrés au parcours de soins
Accédez au programme complet du séminaire

Equipe de la Chaire

Jean-Marie JANUEL est titulaire de la chaire. Il est docteur en épidémiologie, santé publique et économie de la santé.

Accédez à sa page personnelle

Objectifs

L’ambition de cette Chaire est de développer un programme innovant de recherche sur les services de santé (RSS) et ses apports dans l’aide à la décision clinique, stratégique et économique en santé.

Ses objectifs sont de promouvoir la recherche et le développement des aspects managériaux des indicateurs destinées à améliorer la performance des soins, incluant les questions suivantes :

  • métrologie de la performance des soins (modèles, données, indicateurs) ;
  • identification et interprétation des facteurs organisationnels et humains qui peuvent contribuer à l’amélioration de la performance des soins ;
  • enjeux et étude des facteurs géographiques, éthiques, sociaux et économiques liés à l’offre et à l’accès aux soins au niveau territorial.

Cette Chaire doit également permettre le renforcement des interactions entre la recherche, la pratique clinique et les aspects décisionnels de l’organisation des soins, par le développement d’enseignements destinés aussi bien aux étudiants qu’aux acteurs de terrain (soignants et managers), et en favorisant les échanges et les collaborations interdisciplinaires aux niveaux national et international.

Thèmes de recherche

Les services de santé sont à l’aube de défis majeurs en lien avec les changements intervenus au cours des dernières décennies dans le domaine de la santé : progrès techniques de la médecine, modifications démographiques et de la demande de soins, capacité des systèmes de santé à produire des données probantes, approche interdisciplinaire des soins centrés sur le patient et les parcours de soins. Et les bouleversements structurels et organisationnels du système de santé suggèrent qu’il est devenu nécessaire de développer de nouvelles approches en management de la santé.

D’un modèle plutôt stable, fondé principalement sur les séjours d’hospitalisation en soins aigus, les nouveaux besoins imposent de passer à un système fondé sur une plus grande flexibilité liée au développement de parcours de soins devenus plus complexes avec le développement des maladies chroniques et le vieillissement des populations.

Un modèle d’approche prospective et plus réactive

Les modèles usuels du management de la sécurité des patients s’en trouvent donc inexorablement affectés. En effet, les approches de la sécurité des patients présentent des limites importantes en termes d’amélioration de leur sécurité d’un point de vue général. Elles étaient jusqu’alors principalement ciblées sur des mesures d’erreurs et/ou de dommages survenant durant les séjours d’hospitalisation en soins aigus.

De nouveaux modèles doivent être imaginés, tenant compte d’une prévention accrue des risques potentiellement évitables et d’un contrôle anticipé (prévention secondaire et tertiaire) des risques non évitables.

Le programme scientifique et de recherche de cette Chaire a été élaboré autour du développement d’un modèle d’approche prospective et plus réactive, ayant pour principal but de prévenir / de mieux prendre en compte les conséquences négatives des soins tout au long des parcours de soins.

Plusieurs défis de recherche ont été identifiés qui définissent les 3 grands axes de recherche de la Chaire :

  • métrologiques (incluant des questions concernant la disponibilité et la qualité des données, les méthodes et modèles d’analyse),
  • culturels et interdisciplinaires (autour de l’organisation des systèmes de santé et du comportement des professionnels de la santé, notamment au regard des pratiques de soins et de leur documentation),
  • éthiques, géographiques et économiques (incluant les questions territoriales de l’offre et de l’accès aux soins).
Publié le 18 janvier 2017