Paroles d’Alumni

OUAHIBA LARIBI est actuellement toxicologue à l’Agence Californienne de Protection de l’Environnement (CalEPA). Elle a suivi le Master 2 Santé Publique et Risques Environnementaux (SPRE promotion 2010-2011) à l’EHESP.

Ouahiba Laribi

Pourquoi avoir choisi le Master 2 Santé Publique et Risques Environnementaux dispensé par l’EHESP ?

Dix ans après mon Doctorat en biologie cellulaire et moléculaire, j’ai eu l’opportunité de faire un bref passage à l’Organisation Mondiale de la Santé. C’est lors de cette expérience que j’ai réalisé que j’avais besoin de retourner sur les bancs d’écoliers pour pouvoir faire évoluer mon parcours professionnel. J’habitais en Suisse à l’époque, j’ai donc cherché dans toute l’Europe le Master de santé publique le plus adapté à mon profil et l’EHESP m’est apparue comme une valeur sûre.

Quel a été l’impact de votre formation à l’EHESP sur votre parcours professionnel ?

Cette formation m’a donné le bagage et la confiance pour changer de carrière. Elle m’a permis de rebondir après une période de crise professionnelle. À un moment de doutes et de désillusions de la recherche scientifique, elle m’a donné les outils pour trouver une niche en santé publique tout en utilisant mon expérience en biologie cellulaire.

Pouvez-vous décrire votre profession actuelle et nous expliquer ce qui vous plait dans l’exercice de votre métier ?

Je suis toxicologue dans le groupe « Pesticides » du département santé environnement (OEHHA) de l’agence de protection de l’environnement (CalEPA). J’ai l’opportunité de faire un nombre varié d’activités : évaluation des risques, évaluation de programmes de prévention, interventions auprès de la population californienne, etc. Je suis aussi impliquée dans les discussions sur la justice environnementale, sujet très cher à la Californie.

Quel conseil donneriez-vous à une personne qui souhaite engager sa carrière dans la santé publique ?

La santé publique est un domaine multidisciplinaire passionnant. Je conseille d’élargir ses spécialités, de ne pas se limiter à ce qui a été appris à l’école et de promouvoir les collaborations avec des experts d’autres disciplines.

Un bon moment de votre scolarité que vous souhaitez partager ?

La semaine à Rennes sur le site de l’EHESP quand toute la promo s’est retrouvée et les quelques mois passés avec les étudiants du laboratoire d’épidémiologie environnementale à Paris V.

Publié le 7 décembre 2018