Paroles d’Alumni

ALAIN TROADEC est actuellement coordonnateur général des soins du CHRU de Brest. Il a suivi la formation de Directeur des soins (DS promotion 2007) à l’EHESP.

Alain Troadec, coordonnateur général des soins au CHRU de Brest

Alain Troadec, coordonnateur général des soins au CHRU de Brest – Photo : CHRU Brest

Qu’est qui vous a amené à l’EHESP et pourquoi avoir choisi cette formation ?

C’est en fait un épanouissement à chacune des étapes professionnelles – soignant, cadre, cadre supérieur de santé – qui m’a amené jusqu’à l’EHESP. Je n’ai jamais « grillé » les étapes et j’ai gagné ainsi en assurance pour me présenter au concours de directeur des soins. Tout en restant très attaché à l’établissement où j’exerçais, l’EHESP m’a donné la possibilité de découvrir d’autres structures hospitalières et de m’ouvrir sur un territoire de santé plus large. En résumé, j’avais envie d’approcher la santé publique sous un autre angle. 

Quel a été l’impact de votre formation à  l’EHESP sur votre parcours professionnel ?

La formation m’a permis de prendre de la distance. Non pas une distance par rapport à la finalité de nos missions, car tout au long de ma carrière c’est bien le service rendu au patient qui est resté ma motivation profonde, mais une distance par rapport à mon exercice précédent. L’EHESP m’a permis de mieux repérer les différents niveaux d’action, orientations nationales, régionales, institutionnelles. La rencontre lors des stages avec des directeurs en poste m’a permis de découvrir la vraie vie du métier que j’avais choisi et les travaux entre élèves directeurs, quelle que soit la filière, m’ont montré la complémentarité des acteurs et la complexité de l’exercice liée aux différents profils et personnalités. L’EHESP m’a préparé au métier, même si l’apprentissage s’est poursuivi sur le terrain grâce à l’expérience de mes collègues.

Pouvez-vous décrire votre profession actuelle et expliquer ce qui vous plait dans l’exercice de votre métier ?

Après avoir exercé comme directeur des soins adjoint dans un CHU et un CH, j’occupe aujourd’hui les fonctions de coordonnateur général des soins d’un CHU. En responsabilité des organisations soignantes, de la gestion des compétences et affectations des paramédicaux et du projet de soins, j’ai le plaisir d’exercer au sein d’une équipe de direction. Une équipe de directeurs des soins avec lesquels nous partageons constamment pour répondre avec la meilleure expertise possible. L’activité de la direction des soins est parfaitement complémentaire de celle des collègues directeurs d’Hôpital, directeurs d’établissement sanitaire, social et médico-social ou de la gouvernance des pôles. J’ai plaisir à partager avec l’ensemble de ces responsables pour construire des projets, aider l’hôpital et ces acteurs de soins à s’adapter, tenter d’avoir la bonne personne au bon endroit. Je sais pouvoir m’appuyer sur d’excellents cadres de proximité et cadres supérieurs de santé. Sans affirmer que tout est parfait pour les patients pris en charge dans l’établissement, j’ai la certitude que nous progressons ensemble – direction, médecins, soignants, personnels administratifs, logistiques, … –  vers une meilleure qualité des soins et de prestations, vers des parcours plus adaptés. Travailler en équipe et savoir pour qui l’on travaille sont les deux éléments qui me permettent de dire que j’ai du plaisir au travail.

Quel conseil donneriez-vous à une personne qui souhaite faire sa carrière dans la santé publique ?

J’aimerais expliquer l’intérêt de travailler dans un secteur certes sensible et contraint, mais dans lequel les rencontres sont riches. Celles-ci découlent de travaux menés avec des équipes très différentes, des métiers différents ; à la fois des équipes médicales mais aussi soignantes ou encore logistiques qui parviennent à se rapprocher pour travailler ensemble. Pour résumé, beaucoup de relations humaines. De plus, le lieu d’exercice qu’il s’agisse du domaine sanitaire ou médicosocial, nous permet chaque jour d‘avoir en tête pour qui et dans quel but on travaille.

Un bon moment de votre scolarité que vous souhaiteriez partager ?

L’école est aussi un lieu de rencontre extraordinaire. Je ne peux que promouvoir les temps d’échanges formels et conviviaux qui se créent tout au long de la scolarité. Ils permettent de se constituer un réseau très important pour la suite et facilite les relations entre établissement de santé. Ce réseau permet aussi de faciliter certains recrutements ou recherches d’expertise ponctuelles. Par ailleurs, chaque promotion a son histoire. Je retiens de la mienne celle d‘un groupe sympathique, bienveillant et aussi festif. Pas besoin de revoir les photos pour me souvenir des soirées qui restent gravées dans ma mémoire et font partie des bons souvenirs de ma scolarité. Plusieurs collègues de promo sont devenus des amis que je retrouve toujours avec un immense plaisir même 10 ans plus tard !

Publié le 7 décembre 2018