Paroles d’Alumni

FLAVIE BOUKHENOUFA est actuellement Déléguée générale / Directrice générale des services de la Ligue de l’enseignement d’Ille-et-Vilaine. En 2014-2015, elle a suivi le Master 2 Jeunesse : politiques et prises en charge (depuis 2017 cette formation est intitulée Master 2 parcours « Enfance, jeunesse : politiques et accompagnement ») à l’EHESP.

Flavie Boukhenoufa – Photo : David Ferrière

Qu’est-ce qui vous a amenée à l’EHESP et pourquoi avoir choisi ce master ?

Ma première expérience en lien avec l’EHESP a été le tutorat d’étudiants de l’école durant deux années consécutives. Ce travail d’accompagnement m’a donné envie de reprendre une année d’étude en formation continue au sein du Master 2 « Jeunesse, Politiques et Prises en charge ». Par ailleurs, cette formation m’offrait la possibilité d’étudier les sciences politiques, ce que je regrettais de ne pas avoir fait lors de ma formation initiale (Master en sciences humaines).

Quel impact a eu cette formation dans votre parcours professionnel ?

L’EHESP m’a permis de reprendre des études en formation continue, d’allier un projet universitaire à ma pratique professionnelle via un regroupement par mois sur une semaine. J’ai eu la possibilité d’approfondir ma connaissance des politiques de jeunesse et de situer celles-ci dans le domaine plus large de la santé publique. Une expérience inédite car j’ai intégré la formation continue alors que j’étais déjà salariée depuis huit ans et missionnée sur une fonction cadre depuis trois ans. C’est même au cours de cette année de formation continue que la direction générale m’a été confiée.

Pouvez-vous décrire votre activité actuelle ?

Je suis déléguée générale / directrice générale de la Ligue de l’enseignement d’Ille-et-Vilaine, qui est un mouvement d’éducation populaire. J’assure, dans le cadre de cette mission, l’animation de la vie statutaire de l’association, de ses relations partenaires et du déploiement de son projet politique. Je suis aussi en charge de la gestion budgétaire, de la gestion des ressources humaines et de la mise en œuvre opérationnelle des actions du projet. Ce métier me pousse à travailler en étroite collaboration à de multi-niveaux : à l’échelle régionale et nationale du mouvement de la Ligue de l’enseignement, avec différents ministères, avec différentes collectivités, avec les 200 associations affiliées et les établissements scolaires du réseau départemental 35.

Quel conseil donneriez-vous à une personne qui souhaite faire sa carrière dans la santé publique ?

J’encourage l’alternance de la théorie et de la pratique, tant au cours même des parcours de formation qu’au cours des parcours de vie, par la reprise régulière d’études ou de formations. Le mouvement, au service duquel je travaille, favorise la formation tout au long de la vie. Je partage cette aspiration et la souhaite possible pour toutes et tous.

Un bon moment de votre scolarité que vous souhaitez partager ?

Je me souviens de l’accueil très impliqué et très attentionné des élèves à la rentrée, permis par l’EHESP et animé par les responsables du master. J’ai eu beaucoup de plaisir à rencontrer, au sein de ma promotion, des personnes très diverses de par leur âge, parcours professionnels et personnels. La diversité des apprenants participe de l’enrichissement d’une formation. De plus, j’ai particulièrement apprécié le tutorat académique de Patricia LONCLE. Le niveau d’analyse qu’elle exigeait et ses démarches pédagogiques m’ont permis de développer connaissances, compétences et de faire « un pas de côté » : un grand enseignement pour une grande école !

Publié le 2 juillet 2018