Paroles d’Alumni

VINCENT HOUDRY est actuellement administrateur responsable de politiques technologies de la santé à la Direction générale du marché intérieur, de l’industrie, de l’entrepreneuriat et des PME de la Commission Européenne. Il a suivi la formation Pharmacien Inspecteur de la Santé Publique (PHISP – promotion 1997-1998) à l’EHESP.

Portrait de Vincent Houdry

Vincent Houdry – Photo : European Commission, DG GROW

Qu’est qui vous a amené à l’EHESP et pourquoi avoir choisi la formation PHISP ?

Après mes études de pharmacien option industrie, j’ai commencé ma vie professionnelle dans l’industrie pharmaceutique, coté marketing. Après plusieurs années, j’ai souhaité changer d’orientation car je n’étais pas satisfait professionnellement dans cet univers. J’ai passé le concours de pharmacien inspecteur et je suis rentré au Ministère de la santé où j’ai trouvé le travail beaucoup plus épanouissant sur le plan intellectuel : travailler pour améliorer la santé des citoyens est un objectif noble.

Quel impact a eu la formation à  l’EHESP dans votre parcours professionnel ?

Grâce à cette formation à l’EHESP, j’ai pu réorienter complétement ma carrière et me former à la santé publique. Cela a eu un impact majeur sur mon parcours professionnel. J’ai désormais une expérience très complète dans le secteur des produits de santé : dans l’industrie pharmaceutique, en pharmacie d’officine, à l’agence des produits de santé, au ministère à la Direction de la sécurité sociale… J’ai abordé le sujet sous plusieurs angles et cela me passionne toujours autant.

Pouvez-vous décrire votre activité actuelle et son évolution ?

Actuellement je suis fonctionnaire à la Commission Européenne. Je travaille sur la mise en œuvre des nouveaux règlements sur les dispositifs médicaux qui viennent d’être adoptés et qui doivent rentrer en application dans quelques années. Il y a un gros travail à faire pour permettre la mise en œuvre  effective de ces règlements qui impactent toute la chaine de la santé : les organismes notifiés, les fabricants, les importateurs, les distributeurs, les établissements de santé, les professionnels de santé, les patients… C’est un poste très varié qui implique des contacts avec de nombreux interlocuteurs différents afin de trouver des solutions acceptables et efficaces pour atteindre l’objectif recherché.

Quel conseil donneriez-vous à une personne qui souhaite engager sa carrière dans la santé publique ?

Je lui dirai que c’est une très bonne idée si l’intérêt commun passe avant les aspects financiers. Dans la fonction publique, j’ai occupé des postes très variés et très intéressants ; la mobilité dans la fonction publique est encouragée ce qui est une bonne chose pour ceux qui souhaitent avoir une carrière vivante et variée.

Un bon moment de votre formation à partager ?

Même si l’acclimatation à l’hébergement n’a pas été facile, la petite taille de la promotion (7 élèves) nous a permis de devenir proches les uns des autres. Le contact avec les collègues vétérinaires et médecins a également été très enrichissant.

Publié le 19 juin 2018